Orchidées d'Europe et d'ailleurs

Ophrys ariadnae

Ophrys  ariadnae   H.F. Paulus  1994

Ophrys  ariadnae  dans le NOMOS  IRAKLIOU  à  KASTELLI  PEDIADAS en CRETE le 03 avril 2009 

-  Photo  Georges  RIEHM

 

1 - Etymologie: Ophrys ariadnae est une espèce dont le nom est dédié à Ariane, fille du roi Minos, lui-même fils de la nymphe Europe et de Zeus.

2 - Holotypus: la plante type a été découverte à LASSITHI en Crète (Grèce) et décrite de façon valide en 1994.

3 - Nomenclature (synonymes): Ophrys cretica subspecies karpathensis E. Nelson (1962, nom invalide), Ophrys cretica subspecies naxia E. Nelson (1962, nom invalide), Ophrys karpathensis (E. Nelson) H.F.Paulus & Gack (nom illégitime, 1991, binôme publié alors comme simple "outil de travail"), Ophrys "albifrons" cretica H.F.Paulus & Gack (description établie par référence au pollinisateur, l'insecte Melecta albifrons subspecies albovaria), Ophrys ariadnae, binôme valide donné par Paulus en 1994, Ophrys kotschyi H.Fleischmann & Soo subspecies ariadnae (H.F.Paulus) N.Faurholdt (2002), Ophrys cretica subspecies ariadnae (H.F.Paulus) H.Kretzschmar (2002).

4 - Nom français:  Ophrys d'Ariane.

5 - Description: en apercevant un ou plusieurs Ophrys ariadnae lors d'une prospection dans une friche, une pelouse ou une phrygane basse, le premier réflexe est de les nommer par le nom de l'Ophrys le plus connu à savoir Ophrys cretica,  auquel il ressemble beaucoup. Mais en s'en rapprochant on remarque que les plantes sont plus grandes et plus robustes que celles d'Ophrys cretica. Les Ophrys ariadnae qu'on  a devant soi ont de 20 à 22, voire 30 cm de hauteur. Au fur et à mesure des découvertes on en observera qui atteignent 38 cm. Leurs feuilles forment une rosette au sol dont une ou deux feuilles sont dressées. La tige florale est pourvue d'une ou deux feuilles caulinaires enveloppantes. Sur la tige, l'inflorescence est soit lâche et ne porte que quelques fleurs (inflorescence pauciflore), soit plus ou moins dense avec beaucoup de fleurs (inflorescence pluriflore). Elle peut comporter de deux à huit, voire jusqu'à douze fleurons. La taille des fleurs est plus importante que celle des fleurs d'Ophrys cretica. On remarque aussi que les bractées sont un peu plus longues que les ovaires. En observant les sépales qui sont de couleur verdâtre, on en voit qui sont plus ou moins teintés de pourpre. Dans la plupart des cas les deux sépales latéraux sont souvent bicolores, violets à pourpre dans leur partie inférieure. Les pétales sont triangulaires, plus ou moins en forme de fer de lance, souvent fortement recourbés vers l'arrière. Ils sont de couleur rougeâtre, portant des traces verdâtres. Le labelle est trilobé et mesure de 12 à 16 mm de longueur. Les deux lobes latéraux sont arrondis aux extrémités, ils sont bien apparents et peu ou pas divergents. Ils ne forment pas de cônes pointus comme chez Ophrys cretica. Ils sont munis d'une pilosité blanchâtre à grise sur fond brunâtre. Le lobe central est allongé, à plus grande largeur à son sommet par rapport à celui d'Ophrys cretica. Ce lobe présente une forme ovoïde. Ses bords sont fortement rabattus. Il est de couleur brun pourpre à noirâtre. La macule du labelle présente des dessins très variables, le plus souvent très complexes comportant de nombreuses ramifications (voir paragraphe "légende crétoise" ci-dessous). Elle est le plus souvent de couleur pourpre largement cernée de blanc. L'appendice est assez petit et de forme triangulaire, de couleur brunâtre à jaune vert. La cavité stigmatique est de forme cupulaire, de petite taille, étroite à bords latéraux droits. Elle est de couleur blanche, faiblement maculée de noir. Elle apparaît un peu surélevée par rapport au labelle. Ophrys ariadnae n'a pas de pseudo-yeux marqués.

6 - Commentaires: c'est une plante de description récente (1994) H.F. Paulus. Ophrys ariadnae appartient au groupe d'Ophrys reinholdii.Il est très proche d'Ophrys cretica et est considéré par certains auteurs comme une sous-espèce de ce dernier. 

7 - Biotope: la plante pousse de pleine lumière à mi-ombre sur des substrats calcaires, secs à frais. On la rencontre dans des pelouses, sur des friches, dans les phryganes sous les buissons bas et ce jusqu'à 1100 mètres d'altitude.

8 - Floraison: Ophrys ariadnae est une orchidée précoce. Il fleurit dès le mois de février et jusqu'en avril. Sur l'île de Cythère Ophrys ariadnae fleurit après la mi-avril ce qui paraît surprenant pour cette espèce plutôt précoce.

9 - Répartition: Ophrys ariadnae occupe une aire géographique proche d'Ophrys cretica. Il est présent en Crète où plus de dix-huit stations ont été repérées et prospectées en régions Centrale et Est de l'île. Il est également présent à Karpathos (trois stations), dans les Cyclades à Amorgos, Naxos, Paros (île sur laquelle Ophrys ariadnae a été observé sur 17 sites différents en avril 1995) et Milos. Une station est connue de l'île de Psara à l'Ouest de Chios. Il a été identifié sur l'île d'Egine. Ophrys ariadnae est présent dans le Sud-Est du Péloponèse et sur l'île de Cythère (sur cette dernière, la macule du labelle des Ophrys est assez simple).  C'est une plante à présence très localisée et assez rare.

10 - Variation: la variabilité de cet Ophrys s'exprime surtout au niveau du labelle et plus particulièrement pour cette espèce par sa macule. En effet, pour cette dernière, celle-ci peut-être très complexe avec plusieurs ocelles et ramifications très fragmentées telles la plupart des Ophrys ariadnae de Karpathos et la majorité des plantes fleurissant de manière précoce en Crète (février à mi-mars). Après cette période, la majorité des plantes crétoises ont un labelle avec macule simple, cette dernière pouvant être réduite au seul dessin d'un "H". Toutefois, la structure du labelle, de ses lobes latéraux et surtout celle de la cavité stigmatique permettront de différencier Ophrys ariadnae par rapport à Ophrys cretica.

11 - Pollinisation: la plante est pollinisée par des hyménoptères de la famille des Anthophoridae, de sa sous-famille les Melectinae, à savoir par l'espèce Melecta albifrons subspecies albovaria Erichson. Hannes F. Paulus et Claudia Gack ont observés et photographiés plusieurs fois en Crète dans les années 1982 et 1985 des pseudo-copulations concernant l'insecte et l'Ophrys.

12 - Hybrides: très rarement avec Ophrys bombyliflora, Ophrys heldreichii, Ophrys sphegodes (ancienne dénomination concernant plusieurs taxons aujourd'hui classés dans le groupe d'Ophrys mammosa tel Ophrys herae, Ophrys cretensis, Ophrys spruneri, ces trois taxons étant tous présents en Crète).

13 - Systématique: il fait partie du groupe d' Ophrys reinholdii (ce dernier est dédié à Reinhold [1802-1880] qui était médecin à Athènes). Ce groupe comprend cinq espèces dont tous les représentants descendent d'un ancêtre commun, à l'exclusion de tout autre (il est dit monophylétique). Les cinq espèces sont: Ophrys reinholdii, Ophrys straussii, Ophrys cilicica,Ophrys cretica et Ophrys ariadnae.  A ces cinq espèces s'ajoute une espèce hybridogène nommée Ophrys antochiana (intermédiaire entre Ophrys straussii et Ophrys amanensis). Toutes les plantes du groupe sont présentent soit en Anatolie, soit en Grèce dont la Crète en fait partie.

14 - Données personnelles: Ophrys ariadnae est présent dans la région d'HERAKLION, à 3,2 km environ de KASTELLI PEDIADAS en venant d'APOSTOLI par la route principale. Dans une phrygane basse et ouverte (Point GPS du site: 35°12'45''Nord / 25°18'44''Est / altitude environ 318 m) située sur le côté droit de la route qui va sur SMARI (site archèologique), 200 mètres après le croisement, le 03 avril 2009, parmi une multitude d'orchidées, j'ai pu observer deux groupes d'Ophrys ariadnae comprenant respectivement 4 et 7 plantes en pleine floraison, ainsi que des spécimens isolés. Les orchidées les plus vigoureuses avaient 18 à 21 cm de hauteur et comportaient entre 4 et 6 fleurons. Ophrys ariadnae est également présent sur les terrasses au-dessus de la route qui relie SHINOKAPSALA à AGIOS  IOANNIS (Point GPS du site: 35°03'13''Nord / 25°51'18''Est / altitude environ 560 m), sur le côté droit à 500 mètres de l'entrée d'AGIOS  IOANNIS. Je l'ai observé plusieurs fois le 08 avril 2009, le plus souvent au bas de broussailles en situation ombragée l'après-midi. Toutefois la plante y est assez rare et de taille moyenne, entre 26 et 29 cm de hauteur. Tous les Ophrys sont en pleine, voire en fin de floraison. Le sol est de nature calcaire et très sec car drainant. Dans cette station j'ai observé ce début du mois d'avril 17 espèces différentes d'orchidées en pleine floraison. Ophrys ariadnae est également signalé sur le côté  gauche de la route entre AGIA GALINI et MELAMBES, 1200 mètres après la route vers AGIOS GEORGIOS, après un grand virage de 180°, sur de très anciennes terrasses herbeuses (altitude environ 300 m) où il a été observé le 05 avril 2003 par Claudine et Jean-Marc HAAS (Association Régionale des Orchidophiles de Strasbourg / France). 

 

Ophrys ariadnae dans le NOMOS IRAKLIOU à KASTELLI PEDIADAS en CRETE  le 03 avril 2009

- photo Georges  RIEHM

 

Légende crètoise:  selon la légende, Minos, roi puissant et sage, règna en Crète et donna naissance  à une dynastie et à la civilisation minoenne qui marqua la Méditerranée Orientale dès 2000 ans avant Jésus-Christ. Le roi Minos avait un fils nommé Androgée et une fille qui s'appelait Ariane. C'est  lors d'une réunion pour concourir dans des épreuves de lutte, de course et d'adresse auxquelles participaient les champions de Crète et d'Athènes, qu'Androgée, fils de Minos, gagna celle de la lutte. Les Athéniens n'acceptant pas la défaite, assassinèrent lâchement Androgée. Pour venger la mort de son fils, le roi Minos rassembla ses guerriers et s'en alla faire le siège d'Athènes. Vainqueur, il imposa à Athènes l'envoi durant neuf années de 7 garçons et 7 filles des plus hautes familles pour être livrés en pâture au Minautore. Ce dernier, un monstre ayant un corps d'homme avec une tête de taureau et se nourissant de chair humaine, était enfermé dans une demeure sous-terraine immense du Palais de la Hache aux corridors entremêlés et inextricables, véritable labyrinthe imaginé et réalisé par l'architecte Dédale, duquel il est impossible de s'échapper. Dans un des vaisseaux d'Athènes amenant en Crète les enfants destinés au Minautore, Thésée, fils d'Egée, roi d'Athènes, pris volontairement place pour affronter le monstre. A l'arrivée du bateau, Ariane, fille de Minos, reconnut Thésée. Emue, troublée par la beauté de Thésée, elle offrit, au péril de sa vie, de le sauver et lui remit une pelote de fil dont elle retenait l'extrémité. Thésée, déroulant la pelote, pénétra dans le labyrinthe avec le groupe des victimes. Bientôt le fil s'agita, on entendit le Minautore mugir férocement, Thésée terrassa le monstre et au bout d'un moment il ressortit vainqueur du labyrinthe.  Ariane et Thésée entraînèrent les jeunes athéniens libérés vers le port, embarquèrent et prirent la mer en direction d'Athènes...

Le dessin très complexe du labelle d'Ophrys ariadnae rappelle ce labyrinthe conçu par Dédale duquel il était impossible, après y avoir pénétré, d'en retrouver la sortie. 



15/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres