Orchidées d'Europe et d'ailleurs

Ophrys heldreichii

Ophrys heldreichii  R. Schlechter 1923

 

Ophrys heldreichii dans le NOMOS LASITHIOU à ORINO en CRETE  le 08 avril 2009

- Photo  Georges  RIEHM

 

1 - Etymologie: Ophrys heldreichii est une espèce dont le nom est dédié à Theodor Heinrich Hermann von HELDREICH (1822 - 1902), ancien directeur du jardin botanique d'Athènes.

2 - Holotypus: la plante type a été découverte près de CHANIA en CRETE (GRECE) et décrite de façon valide en 1923 par Friedrich Richard Rudolf SCHLECHTER qui était un botaniste allemand né à BERLIN le 16 octobre 1872. Il y décède le 15 novembre 1925.

3 - Nomenclature (synonymes): Ophrys scolopax subspecies heldreichii (Schlechter) E.G.Camus 1928, Ophrys cornuta subspecies heldreichii (Schlechter) Renz 1930, Ophrys scolopax subspecies heldreichii (Schlechter) Nelson, Ophrys oestrifera subspecies heldreichii (Schlechter) Soo 1931, Ophrys orientalis subspecies heldreichii (Schlechter) Soo 1931.

4 - Nom français: Ophrys d'Heldreich (Heldreichs Ragwurz en allemand / Skorpionofrys en suédois).

5 - Description: Ophrys heldreichii est grand de 10 à 32 cm, plus rarement il atteint 45 cm de hauteur voire plus.  Ses feuilles sont disposées en rosette au sol, de laquelle émergent plusieurs feuilles qui sont dressées au-dessus de la rosette. La tige florale est accompagnée de deux feuilles caulinaires embrassentes. L'inflorescence lâche et pauciflore comprend le plus souvent cinq à dix grandes fleurs disposées sur une tige qui est assez robuste. Les bractées ont une forme carénée et sont plus longues que les ovaires, surtout celles en partie inférieure de l'inflorescence. Les sépales sont de forme largement ovale et étalée, de couleur rose clair à violet-rose très intense, très rarement ils sont de couleur banchâtre. Ils sont munis dans leur centre de nervures vertes. Le sépale dorsal est incurvé vers l'avant. Les trois sépales peuvent également être fortement rabattus vers l'arrière. Les pétales sont très élargis et auriculés à leur base, triangulaires, velus, et de même couleur que les sépales ou plus foncé. Le labelle est trilobé, de couleur brun foncé et paraît étroit à cause des bords fortement courbés en arrière du lobe médian. Les bords du lobe médian se rejoignent assez fréquemment par-dessous. Le labelle est bordé d'une courte pilosité. Les lobes latéraux sont très rabattus et sont munis de fortes gibbosités assez larges et moyennement longues, droites à dressées. Elles sont fortement velues sur la face externe, jaunâtre en dedans. Le dessin de couleur jaune à vert-jaune du labelle paraît petit par rapport à la taille de ce dernier. Le sommet du labelle est muni d'un large appendice ayant trois à cinq pointes et plus, courbé en avant, de couleur jaune verdâtre et plus rarement de couleur rouge brunâtre. Le champ basal est de couleur brun rougeâtre assez clair, muni d'un collier blanc. La cavité stigmatique est assez petite, de couleur brun pâle, munie de deux pseudo-yeux luisants et noirâtres. Les points staminodiaux sont présents. Le sommet du gynostème est plus ou moins pointu. 

6 - Commentaires: les formes de transition d'Ophrys heldreichii vers Ophrys oestrifera peuvent provoquer des problèmes de détermination. Le labelle d'Ophrys oestrifera [Ophrys cornuta Steven] (8 à 10 mm) est beaucoup plus petit que celui d'Ophrys heldreichii (14 à 16 mm) ce qui permet la différentiation lors d'une détermination difficile. 

Ophrys heldreichii dans le NOMOS IRAKLIOU à KASTELLI PEDIADAS en CRETE le 03 avril 2009

- photo  Georges  RIEHM

 

7 - Biotope: la plante pousse de pleine lumière à mi-ombre sur des substrats  calcaires, secs à frais. On la rencontre dans des pelouses rocailleuses, sur des friches ou terrasses de cultures, dans les phryganes basses à buissons épineux, dans les bas côtés des routes et des chemins, dans les olivaies non entretenues.

8 - Floraison: Ophrys heldreichii est une orchidée assez précoce. Il fleurit dès la mi-mars et ce jusqu'au mois de mai. On peut l'observer à partir du niveau de la mer jusqu'à une altitude de 1200 mètres.

9 - Répartition: Ophrys heldreichii est présent dans les îles Ioniennes (Cythère), dans les Sporades Nord (sur l'île d'Eubée), dans le sud de la Grèce (en Attique et dans le Péloponnèse), dans les Cyclades, en Crète, dans le Dodécanèse (à Cos, Karpathos, Kassos, Rhodes), dans le nord-Est de l'Egée (Samos, Mytilène, Lemnos), dans le sud-ouest et sud de la Turquie. Il est assez abondant dans ses stations en Crète.

10 - Variation: Une forme extrêmement rare d'Ophrys heldreichii, à savoir sa variété bicolor, à été observée en Crète en 1979. La variabilité de cet Ophrys s'exprime surtout au niveau du labelle et plus particulièrement par le lobe médian qui peut-être très globuleux en son centre et au sommet duquel est un appendice très développé pouvant avoir jusqu'à neuf dents, inséré dans une découpure importante. La macule du lobe médian peut-être à dessin net avec un ocelle central et deux ocelles latéraux ou alors elle est plus ou moins étendue et compliquée comprenant des ramifications morcelées à dessin marbré. Cet exemple extrême est caractéristique au labelle d'Ophrys heldreichii variété schlechterana (voir photo sur la page d'acceuil).

11 - Pollinisation: la plante est pollinisée par des hyménoptères de la famille des Anthophoridae, de la sous-famille des Eucerinae, à savoir par l'espèce Eucera berlandi Dusmet 1926 (anciennement Tetralonia berlandi). Avant 1986 on ne savait pas grand-chose concernant la pollinisation de l'Ophrys heldreichii. VOGEL en 1977, avait attrapé une abeille Tetralonia berlandi ayant des pollinies collées à sa tête. Après examen, il supposait que ces pollinies avaient pour origine Ophrys heldreichii. C'est en 1982, puis 1984 et 1985 que le professeur Hannes F. PAULUS et Claudine GACK observèrent de nombreuses pseudo-copulations faites par Tetralonia berlandi sur Ophrys heldreichii en Crète dans la région de Gournia et de Neapolis. L'attractivité de l'Ophrys heldreichii pour Tetralonia berlandi était si intense que ce dernier, distant de plus de 10 mètres de la plante, arrive à la localiser et sans hésiter se dirige vers les fleurs pensant avoir affaire à une ou des femelles Tetralonia. Les pseudo-copulations sont souvent concluantes pour l'Ophrys qui s"est défait d'une ou deux pollinies. Quand à l'insecte, ce dernier s'en va vers d'autres Ophrys emmenant avec lui, collé sur sa tête ou sur l'abdomen, les pollinies qui, lors d'une nouvelle "danse" sur un labelle d'Ophrys heldreichii pouvant durer quelques secondes à quelques minutes, par contact, perpétueront la vie. En 1987, VÖTH est spectateur des mêmes réactions de l'insecte Tetralonia berlandi Dusmet face à Ophrys heldreichii dans le Péloponnèse à Galaxidi et confirme son rôle de "pollinisateur" pour l'Ophrys heldreichii.

12 - Hybrides: rares avec Ophrys attica (Boiss. & Orph.) Jacks., Ophrys bombyliflora (Ophrys x pezaenensis E. Klein 1976), Ophrys fuciflora subspecies maxima (Ophrys x anomala Renz 1932), Ophrys villosa (Ophrys x keramesis E. Klein 1976), Ophrys cretica sensu lato (Ophrys x regis-minois), Ophrys candica (Ophrys x warwarensis H. Baumann & S. Künkele qui l'on trouvé en avril 1986 et décrit.  Cet hybride fut découvert pour la première fois en Crète au printemps 1985 par Chryssoula et Antonis ALIBERTIS mais ces derniers ne l'on pas décrit), Ophrys episcopalis, Ophrys ariadnae, Ophrys ferrum-equinum, Ophrys oestrifera, Ophrys rhodia.

13 - Systématique: dans la section des Euophrys, il fait partie du complexe d'Ophrys fuciflora qui comprend huit groupes dont celui d'Ophrys heldreichii composé de sept espèces d'Ophrys à savoir: Ophrys zinsmeisteri, Ophrys pharia, Ophrys schlechteriana, Ophrys calypsus, Ophrys "maxima": taxon sans nom valide, Ophrys homeri et Ophrys heldreichii. Particularités des orchidées du groupe: les pétales sont en général grands, plus ou moins auriculés, allongés. Le labelle est profondément trilobé, aux lobes latéraux coniques et au lobe médian très convexe. Sa forme évoque souvent celle d'une amphore.

Ophrys heldreichii dans le NOMOS RETHIMNOU en allant vers GERAKARI après KISSOS en CRETE

le 12 avril 2009 - photo  Georges  RIEHM

 

14 - Données personnelles: Ophrys heldreichii est présent dans le NOMOS IRAKLIOU, à environ 3,2 km de KASTELLI PEDIADAS, sur le côté droit de la route vers SMARI, 200 mètres après le carrefour avec la route venant d'APOSTOLI. Par petits groupes de 3 à 7/8 plantes, il est disséminé dans la phrygane basse et ouverte (Point GPS du site: 35°12'45''Nord / 25°18'44''Est / altitude environ 318 mètres). Le 03 avril 2009 plus de 130 Ophrys heldreichii étaient en fleurs, la plupart exposés plein soleil, dont les pieds les plus robustes avaient environ 32 à 35 cm de hauteur. Dans la même station, on pouvait observer ce jour 12 espèces différentes d'orchidées dont Ophrys ariadnae. Ophrys heldreichii est aussi présent dans le NOMOS LASITHIOU, 200 mètres avant d'arriver à LASTROS en venant de PLATANOS, le long d'un petit chemin bétonné partant sur le côté gauche de la route et à 20 mètres en contrebas de celle-ci (Point GPS du site: 35°08'26''Nord / 25°53'22''Est / altitude environ 342 mètres). Il est accompagné d'Ophrys cretensis, de Serapias bergonii et de Cyclamen creticum. Etaient présents ce lundi 06 avril 2009 plus de 23 plantes en pleine floraison dans l'herbe du bord gauche du chemin. Le mercredi 08 avril 2009, dans le NOMOS LASITHIOU, à 300 mètres à vol d'oiseau d'ORINO, en venant de STAVROHORI, dans le talus au-dessus d'un virage à 180° (Point GPS du site: 35°04'45''Nord / 25°55'11''Est / altitude environ 822 mètres), plus de 37 Ophrys heldreichii étaient en pleine floraison, groupés sur environ 10 m² de terrain en dénivelé dans la phrygane.  Parmi ces plantes, l'une d'elles présentait un labelle fortement convexe avec un dessin particulier sur le lobe médian. Ce même jour, en début d'après-midi, dans de vieilles terrasses abandonnées situées au-dessus de la route côté droit, 500 mètres avant d'arriver à AGIOS IOANNIS dans le LASITHIOU (Point GPS du site: 35°03'13''Nord / 25°51'18''Est / altitude environ 560 mètres), il était possible d'observer plus de 200 Ophrys heldreichii, certains en début de floraison, d'autres en pleine floraison.  Le site immense s'étale sur plusieurs hectares de terrain sur lequel on dénombre plus de 15 niveaux différents d'anciennes terrasses dont beaucoup sont en cours d'effondrement. Début du mois d'avril on peut y voir en fleurs plus de 17 espèces d'orchidées différentes dont la plupart d'entres elles en très grand nombre. Les principales orchidées accompagnantes sont Anacamptis laxiflora, Ophrys cretensis, Ophrys cretica, Ophrys episcopalis, Ophrys iricolor, Ophrys villosa...Dimanche 12 avril 2009, dans le NOMOS RETHIMNON, au nord de KISSOS, à gauche du chemin qui mène à GERAKARI, sur un petit relief situé à 300 mètres environ de la grande route (Point GPS du site: 35°12'45''Nord / 24°33'44''Est / altitude environ 771 mètres), on est effaré par le nombre d'orchidées présentes dans la station. C'est un immense jardin fleuri par plus de 14 espèces d'orchidées différentes représentées par des milliers de spécimens mélangés les uns parmi les autres. Il est des endroits où il est impossible de se rendre vu la densité de fleurs au sol. Parmi toutes ces beautés, Ophrys heldreichii est présent surtout sur le flanc Sud-Est de la petite colline. Il est accompagné d'Ophrys bombyliflora en quantité impressionnante, Ophrys mesaritica, Orchis boryi, Orchis pauciflora...et de nombreux hyrides. Ophrys heldreichii est également présent au col de TEMENIA dans le NOMOS HANION (Point GPS du site: 35°18'07''Nord / 23°44'59''Est / altitude environ 888 mètres). Le 14 avril 2009, dans les pelouses sur la droite de la route, on pouvait observer ce dernier en début de floraison accompagné d'Orchis lactea, Orchis provincialis ainsi que de Dactylorhiza romana variété rubra et Cephalanthera longifolia qui eux se trouvent du côté gauche de la route au col.

 



12/04/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion