Orchidées d'Europe et d'ailleurs

La Crète et ses Orchidées

 

 

LA  CRETE  ET  SES  ORCHIDEES

 

Euphorbia acanthothamnos dans le NOMOS RETHIMNOU sur une colline en forte pente située 150 mètres après le cimetière avant d'arriver à MELAMBES en CRETE le 11 avril 2009 - point GPS du site: 35°07'51''Nord / 24°39'49''Est / altitude environ 549 mètres - photo RIG

  

Avant-propos

Située au centre de la Méditerranée orientale en face de la Libye et de l'Egypte, la Crète est une île dite "continent miniature". De par sa superficie qui est de 8261 kilomètres carrés (légèrement inférieure à celle de l'Alsace qui fait 8280 km²), elle est la cinquième île de la Méditerranée. Sa plus grande longueur atteint 260 km, la largeur varie de 13 à 58 km. Elle fait partie des 3054 îles qui composent la Grèce. Bénie des dieux (comme disent les Grecs), c'est dans l'île de Crète, selon la mythologie, qu'est né au fond d'une grotte profonde du mont Ida le dernier des fils de Rhéa et de Cronos, appelé ZEUS, qui va devenir le plus puissant des Olympiens et le "père des dieux et des hommes". C'est également en Crète que la belle Europe, princesse phénicienne, fille du roi de Sidon, enlevée par Zeus, donna le jour à MINOS, le roi qui légua son nom à l'une des civilisations les plus fastes de l'humanité. Comme la Corse, la Crète est formée par d'imposants massifs montagneux qui surgissent de la mer et dont les cimes dépassent plus de soixante fois  les 2000 mètres d'altitudes. La montagne occupe 80% de la surface de l'île. On y dénombre plus de 4000 cavernes s'enfonçant dans le calcaire poreux qui recouvre les 2/3 de la surface de l'île. Certaines des montagnes sont comme coupées au couteau formant de nombreuses gorges nommées "faranghia" par les Crétois dont la gorge de Samaria (faranghi tis Smarias) qui est connue de tous les randonneurs de montagne. Cette dernière est la plus grande gorge d'Europe, longue de 18 km avec 1200 mètres de dénivellation. Ces gorges sont d'origine tectonique et sont vieilles d'environ 2 millions d'années, ce qui correspond à la fin de l'ère tertiaire (- 65 millions d'années à - 1,9 MA). L'île est située dans une zone instable soumise depuis le milieu de l'ère secondaire (-245 millions d'années à - 66 MA) à des secousses sismiques répétées dont certaines violentes ce qui est certainement une des causes de la destruction de Knossos au quinzième siècle avant Jésus-Christ (selon l'archéologue grec Spiros Marinatos).  Ces tremblements de terre sont à l'origine de désastres matériels et humains très importants, à savoir: en 1246 un séisme a provoqué le renversement des murailles de la ville de Hania, en 1304 tout le bâti est ruiné sur l'île ainsi qu'à Rhodes, en 1490 et 1508 les secousses sismiques provoquent des destructions d'habitats à Hania, Héraklion, Réthymnon et à Ierapetra, en 1547 / 1612 / 1665 et 1780 les tremblements de terre sont violents à Ierapetra, en 1810 on déplore 2000 morts à Hania, en 1856 les secousses très violentes détruisent 3602 maisons recensées à Héraklion où il n'en restera que 18 debout et indemnes! Et la terre ne cesse de trembler en Crète: en 1910 / 1926 / 1930 et 1959. La Crète est aussi terre paysanne. On y cultive depuis le début de l'âge du bronze (3000 à 2000 ans avant Jésus-Christ), oliviers, vignes et figuiers. L'huile d'olive fut le principal produit d'exportation des Minoens. Elle est en Crète, symboliquement, la marque de bénédiction la plus importante accordée aux dieux et aux Saints hommes. En plaine de Messara et sur les pentes des montagnes bordant cette dernière, à perte de vue, les plantations d'oliviers, de vignes, d'amandiers, de grenadiers et autres figuiers font penser à un jardin d'Eden.  

 

Olea  europaea à EPANO SISI en CRETE

 

A l'ouest de l'île, au sud de Hania, d'immenses plantations de Citrus sinensis (orangers), Citrus deliciosa (mandariniers) et de Citrus limon (citronniers) occupent tous les terrains disponibles. Dans l'est de l'île on rencontre aujourd'hui des plantations de bananiers dont les fruits sont consommés sur place ou transformés et exportés vers les pays d'Europe. Tomates, concombres, artichauts, poivrons, endives et autres primeurs ou fruits sont produits à l'abri d'immenses serres aux parois en plastique transparent et souvent en très mauvais état près d'Ierapetra au sud-est de l'île. La Crète est aussi l'île de toutes les senteurs. Bétoine, origan, sauge, thym parfument la terre sauvage de ses montagnes arides. Et c'est aussi là, dans ces terres calcaires occupées de phryganes épineuses (formation arbustive primaire, surtout égéenne, caractérisée par des buissons bas, en forme de boules épineuses) à Euphorbia acanthothamnus, Genista acanthoclada, Phlomis fruticosa, Salvia triloba, Salvia verbenaca subspecies multifida, Salvia viridis, Sarcopoterium spinosum, Thymus capitatus, que se rencontrent d'innombrables orchidées et de nombreuses espèces botaniques rares dont près d'une centaine de plantes endémiques à la Crète (aujourd'hui plus de 180 plantes endémiques sont recensées en Crète). Joseph PITTON DE TOURNEFORT, botaniste français, y observa début du XVIIIème siècle lors d'une visite en Crète au mois de mai de nombreuses plantes dont Orchis cretica maxima (Ophrys episcopalis?), Ebenus cretica (endémique), Petromarula pinata, Stachys cretica subspecies cretica (bétoine), Phlomis cretica, Limonium frederici, Origanum dictamnus (dictame dont les tiges et feuilles sont utilisées pour aromatiser les viandes ou pour en faire de la tisane). Dans les maquis, les bois de pins, les garrigues, sur les hauts pâturages, on peut admirer d'autres espèces d'orchidées accompagnées de Dianthus fruticosus (oeillet sauvage), Cyclamen repandum subspecies creticum (cyclamen blanc endémique), Arum idaeum (endémique), Berberis cretica, Cistus incanus subspecies creticus (arbuste dont on récolte une gomme aromatique, le ladanum, utilisée en parfumerie et pour la préparation de pommades médicinales), Sideritis curvidens (crapaudine dont on en fait la tisane des montagnes).

 

Tragopogon  hybridum à EPANO  SISI en CRETE dans une olivaie 

 

Tout botaniste qui sillonne la Crète est surpris en découvrant des arbres magnifiques tels Acer sempervirens (également nommé Acer creticum - famille de l'érable - Aceraceae: érable à feuilles persistantes: petit arbre pouvant atteindre 5 mètres de hauteur, très ramifié et à écorce de couleur pâle), Cupressus sempervirens variété horizontalis (famille du cyprès - Cupressaceae: cyprès à cime tabulaire, symbole de l'île de Crète:  arbre à feuillage persistant largement planté et naturalisé), Juniperus oxycedrus macrocarpa (genévrier cade), Pinus brutia, Zelkova cretica (espèce asiatique), le palmier dit "de Théophraste" Phoenix theophrasti qui est une espèce endémique à l'île contrairement aux croyances l'attribuant soit à une importation africaine, soit que ce palmier serait né des noyaux de dattes crachés par quelque marin d'Egypte ou quelque pirate sarrasin ayant débarqué au royaume d'Itanos, la minoenne, l'une des Cent Villes d'Homère.



12/02/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres